PATIO-N-AIMANT

MAISON
AU TOUQUET


Le terrain se situe sur au Touquet Paris-Plage,
rue de Moscou, entre les rues Saint Jean et Saint Louis.
Aussi, les habitations dans ce secteur sont presqu'exclusivement
implantées en limite séparative.
Les rues étroites, pour certaines à dominante commerçante,
s'organisent selon un plan en damier hérité
du lotissement d'origine du Touquet : Paris-Plage.
A proximité immédiate de la parcelle se trouve
la Villa Pomme d'Api,
un temps l'habitation de l'architecte Louis Quételart au Touquet,
construite en 1923, et dont les façades sont inscrites à l'inventaire
supplémentaire des monuments historiques.

La parcelle, qui ne présente pas de topographie vraiment marquée,
est néanmoins particulière puisqu'elle se développe en largeur
et en profondeur dans sa partie arrière.
La façade sur rue reste ainsi limitée en largeur
avec environ 5m seulement
entre les murs mitoyens de part et d'autre.


Tout comme la villa Pomme d'Api toute proche,
c'est à partir de la nécessité de tirer le meilleur profit
des contraires parcellaires que le projet s'est construit.
En effet, la configuration atypique de cette parcelle enclavée,
les contraintes urbanistiques mais aussi
le programme souhaité par les maitres d'ouvrage
obligent à adopter d'autant plus une méthode de conception adaptée
et particulièrement contextualisée.
Ainsi, le projet se développe d’une horizontalement
afin de respecter les prospects
et les hauteurs maximales en limite de propriété
tout en s'adaptant aux constructions existantes
entièrement réhabilitées et remodelées.
Louis Quételart, pour la villa Pomme d'Api toute proche,
fait le choix d'évider l'angle de la rue
en repoussant la construction sur les limites séparatives
afin d'ouvrir les espaces intérieurs sur un espace extérieur bien orienté.
Ici de la même manière, différents patios,
générés dans une démarche de soustraction,
permettent à l'habitation de s'ouvrir vers l'extérieur
selon l'orientation solaire.
Les patios adoptent des échelles et des formes différentes
selon les espaces intérieurs qu'ils prolongent.
Sur la rue, l'habitation s'élève
sur deux niveaux modulant de manière plus harmonieuse
les hauteurs des constructions de la rue de Moscou
et permettant de combler la dent creuse.
Un passage libre au sud, sous un porte-à-faux créé,
permet une transition douce entre l'espace public
et le patio d'entrée, plus intime.
Le projet se développe
dans un second temps par la création de patios,
et par la mise en place d'un escalier central
et circulaire qui domine l'ensemble
et qui permet l'accès à une toiture terrasse.
Le garage, positionné sur la rue,
permet l'établissement d'une surface
de stationnement sur la parcelle comme le règlement l'oblige.
La hauteur de la construction ne dépasse pas 6.26 mètres
pour le volume donnant sur la rue de Moscou.


A l'architecture contemporaine,
la façade principale sur rue de l'habitation
reprend néanmoins certains codes
de l'architecture balnéaire des villas limitrophes.
Ainsi, la façade en briques recouvrant
le volume flottant au-dessus du garage,
est dessinée de manière à intégrer des bandeaux horizontaux
en saillies à l'instar de ce que l'on peut observer
sur certaines constructions toutes proches.
La teinte claire des aplats en briques
se rapproche ainsi de celle du grès mis en œuvre
et présente sur de nombreuses habitations
de la première moitié du vingtième siècle.
Les bandeaux horizontaux sont prévus
dans un ton brique rougeâtre.
Un jeu de volets pivotants permet en outre
d'animer la façade selon l'occupation ou non de l’étage.
Afin de mettre l'accent sur le volume haut,
l'habillage du rez-de-chaussée sera en ferronnerie blanche
en partie basse et en ferronnerie plus sombre
à la limite du volume en briques
pour donner une sensation de flottement.
Les murs créés des constructions à l'intérieur de la parcelle
seront recouverts d'un parement minéral blanc
afin d'optimiser l'apport des lumières directe comme indirecte.
Les murs en briques rouge des constructions existantes
seront maintenus afin de souligner le contraste
et la distinction entre éléments existants
préservées et éléments nouveaux.